Reproduction chez le Furet

Si vous êtes l’heureux propriétaire d’une petite furette, peut-être l’idée de faire de la reproduction vous a-t-elle déjà effleurée. Voir naître et grandir une portée est certes un évènement magique.

Toutefois avant de vous lancer dans l’aventure, vous devez vous poser quelques questions sur vos motivations, savoir si vous pourrez assumer une portée, en terme de temps et de coût, si vos connaissances sont suffisantes pour aborder sereinement une grossesse de votre furette et enfin si celle-ci fera une bonne maman.

Reproduction des furets : Furetons

Voici les points auxquels vous devez penser avant de faire reproduire votre furette !

Reproduction : Pourquoi je souhaite reproduire ma furette ?

Parce que je n’ai pas les moyens de faire stériliser ma furette ou pour récupérer l’argent nécessaire pour le faire.

Une portée vous demandera un investissement en termes de temps et d’argent très élevé : votre furette devra être nourrie avec un aliment haut de gamme tout au long de sa grossesse et de l’allaitement, qui lui apportera l’énergie dont elle a besoin. De même les bébés à partir de la 3ème semaine où débute le sevrage jusqu’à leur départ à 8 semaines au plus tôt, consommeront une quantité importante de croquettes. Il faudra également des compléments énergétiques de bonne qualité qui ont un coût élevé.

Le budget alimentation est donc très élevé si on s’attache à nourrir correctement.

A cela il faut ajouter les frais de vermifugation, indispensable, la primo-vaccination contre la maladie de Carré à 8 semaines, suivie du rappel un mois plus tard pour les petits qui n’auraient pas encore quitté votre famille à cet âge. On peut également les faire identifier par puce électronique… Un budget à prévoir donc avant la naissance, et qui augmentera avec le nombre de bébés, même si votre vétérinaire vous fait un prix éleveur, il peut être rapidement important.

A cela, il faut ajouter les frais imprévus, par exemple en cas de mammite, d’un souci avec les bébés, de complication durant la grossesse et qui sont autant de visites chez le vétérinaire dont on ne peut se passer…

Furetons

Vous devrez probablement investir aussi dans un lieu adéquat pour la naissance, cela signifie souvent une nouvelle cage plus adaptée, puis dans un parc pour élever les bébés en sécurité tout en leur offrant de l’espace, etc…autant de coûts auquel on ne pense pas forcement mais qui représentent vite des sommes importantes.

En général faire porter sa furette compte donc plus d’argent qu’il ne vous en reviendra avec la vente des furetons, n’espérez pas en retirer de bénéfices.

Parce que ma furette a déjà commencé ses chaleurs et qu’il est trop tard pour la stériliser.

Même si votre furette a commencé ses chaleurs depuis quelques temps, il est tout à fait possible de la faire stériliser, même si certains vétérinaires refusent de le faire souvent par manque d’expérience. Une portée doit être réfléchie et désirée, et non pas une alternative à une stérilisation impossible.

Pour que ma furette connaisse les joies de la maternité.

Les animaux n’éprouvent pas de besoin de maternité, ce sentiment est purement humain, ils répondent juste à un instinct et à des phénomènes hormonaux. Vous ne priverez nullement votre furette en le stérilisant sans avoir jamais porté. Une fois stérilisée, les hormones n’auront plus cet effet et la furette n’éprouvera nulle déception ou envie de bébés.
Une portée représente beaucoup de fatigue au contraire pour une femelle, et est une source importante de stress.

Pour garder un bébé de ma furette.

On peut parfaitement comprendre le plaisir à avoir sa propre lignée issue de sa furette chez soi, toutefois votre furette ne fera pas un seul mais plusieurs bébés, jusqu’à une dizaine couramment. Il vous faudra donc décider quel bébé vous garderez, et laissez les autres partir dans d’autres familles.

Furetons

C’est souvent un petit (voire grand) déchirement de voir partir ses bébés, en plus de devoir leur trouver une bonne famille, ce qui vous demandera beaucoup de temps. Les abandons étant de plus en plus nombreux, vous risquez de retrouver votre petit sur des sites de vente, ou en association.

J’ai l’argent suffisant pour le faire.

Nous avons évoqué précédemment le coût d’une portée, mais il faut également prendre en compte le facteur temps dans votre réflexion.

En plus une portée vous demandera beaucoup de temps, pour les soins, pour tenir propre le nid, puis le lieu de vie des bébés, une portée de 8 furetons de 6 semaines représente une quantité très importante de cacas et il vous faudra nettoyer plusieurs fois par jour. Il vous faudra aussi nourrir, avec des bouillies au début du sevrage, les manipuler régulièrement pour les habituer au contact humain, puis les éduquer pour la morsure, la propreté etc…Tout ceci demande plusieurs heures par jour et si votre emploi du temps est déjà overbooké, il n’est peut-être pas raisonnable de vous lancer dans la reproduction.

De même, durant la gestation et la croissance des bébés, il vous sera très difficile, voire impossible de laisser votre furette et sa portée pour partir en vacances ou en déplacement professionnel long… Vous devrez rester totalement disponible pour la portée car les bébés ont besoin de soins et d’une présence constante.

Il vous faudra également trouver une famille pour les bébés, ce qui vous demandera de sélectionner parmi les adoptants potentiels, en parlant avec eux, de les recevoir éventuellement avant l’adoption, de répondre à leurs questions éventuelles etc…

Je pense que ma furette ferait une bonne maman.

Même s’il est évident qu’une fois pleine, le comportement de votre furette peut changer du tout au tout, et qu’il n’est pas rare de voir une furette épanouie devenir très exclusive avec ses bébés et devenir plus agressive avec ses propriétaires, certains points doivent vous inciter à ne pas faire reproduire votre furette.

Le point premier est que votre furette doit être en parfaite santé pour aborder sereinement une gestation et un allaitement de plusieurs semaines. Elle devra être vermifugée régulièrement, pour limiter les risques d’infestation des bébés, vaccinée contre la maladie de Carré.

Elle doit également être parfaitement équilibrée au niveau du caractère. Trop stressée ou anxieuse de nature, manquant de confiance en vous, le risque est élevé de la voir tuer sa portée.

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est fortement déconseillé de faire reproduire une furette qui viendrait tout juste d’arriver chez vous. Non seulement vous ne pouvez être sûr de son état de santé, mais en plus elle ne sera pas encore suffisamment habituée à son nouvel environnement et à vous pour rester sereine et mener à bien sa portée.

De la même façon, une furette mordeuse ou agressive ne devrait pas reproduire, car en plus du risque élevé de tuer sa portée, elle risque de transmettre son comportement à sa portée vis à vis de l’homme. La génétique de votre furette est à prendre en compte dans ce choix, en effet il vaut mieux connaitre la lignée de votre furette, et du mâle choisit afin que tout se passe au mieux, et éviter les tares génétiques, malformations, ou décès des petits voire de la mère.

J’ai un mâle et je souhaite le faire saillir.

Pour faire des bébés, il faut une femelle, mais aussi un mâle 😉

Si vous souhaitez faire saillir votre mâle, il vous faut également bien y réfléchir ! Tout d’abord, cela signifie garder votre mâle entier, ce qui implique odeur très intense, marquage à l’urine un peu partout dans la maison, malpropreté souvent, comportement parfois plus agressif avec les étrangers, harcèlement de vos autres furets stérilisés ou non par le mâle en rut, agressivité avec les autres mâles entiers, ce qui bien souvent implique pour les males entiers de rester un peu plus isolés des autres furets.
Même s’il existe des exceptions, vous devez penser à tout ceci.

Sachez également que les saillies sont fatigantes pour les mâles qui y dépensent beaucoup d’énergie, il vous faudra donc lui amener une alimentation de haute qualité. Pour la même raison, votre furet doit être en parfaite santé avant de saillir, et mieux vaut se désister que faire reproduire un animal patraque, avec le risque de compliquer parfois gravement les choses.
Votre mâle devra être vermifugé régulièrement et vacciné également.

Même si vous n’aurez pas à assumer la portée si vous êtes le propriétaire du mâle, ce qui est toujours moins compliqué, il vous faudra quand même vous occuper de certains points :

Sélectionner les futures fiancées de votre mâle, pour vous assurer que les portées dont votre furet sera le père se dérouleront au mieux. Il est toujours difficile de voir les choses mal tourner, on se sentira fatalement responsable.

Il vous faudra gérer les saillies, puisque la pratique est que la furette vienne chez le mâle qui sera ainsi plus à l’aise chez lui pour œuvrer 😉 Cela demande du temps pour surveiller les 2 tourtereaux et de la place pour séparer mâle et femelle hors des temps de saillies.

Il vous faudra vous demander si votre furet fera un bon reproducteur, s’il ne transmettra pas des défauts physiques, ou même de caractère puisqu’il y a une partie génétique au comportement.

Cette expérience peut toutefois être très intéressante si vous acceptez les contraintes que représentent d’avoir un mâle en rut chez soi, puisque vous pourrez avec l’accord du propriétaire de la femelle suivre de près naissance et croissance des bébés, dont vous prendrez sûrement un petit, première motivation en général pour faire saillir son mâle.